A Citizen’s comment on the Bertold Park issue

English Version          La version française suit

 

The Future of Our Bertold Park

On June 26, 2018, many of us attended the public consultation meeting about the future of Bertold Park. According to one of the citizens stepping up to the microphone, the presentation, by the chairperson of the committee that had studied the issue and identified four possible solutions, was one of the best ever given in our town. As we all know, however, it is in the end Council that has to decide how to go forward.

That decision apparently has been taken. The Mayor advised us at the regular council meeting of July 10 last, of Council’s decision to develop Bertold Park as a ‘shared’ facility, meaning it will be developed for the enjoyment by all, that is, families, joggers, dog owners and their animals. She added that given the complexity of accommodating the different kinds of users may cause all elements of the arrangement not to be worked out before the spring of next year.

That the decision is illegal does not seem to bother our Council. The Cities and Towns Act could not be any clearer, its section 322 requiring that “the sittings of the council shall be public”. Since between the public consultation on June 26 and the regular council meeting of July 10 our Municipal Council did not hold a public sitting, one even has to wonder how the Council’s decision about Bertold Park has been recorded. There is, of course, nothing that prevents the members of Council to meet at any time, wherever they please and leave no records, but they clearly are not to take decisions on behalf of the town at occasions other than public sittings.

Why are Baie-D’Urfé’s citizens, particularly those who took the trouble to go to the polls last November and elect the new Council, deprived of hearing their representatives debate an issue like the development of Bertold Park and of seeing which way they vote? As the Law intends it.

Paul Egli, 65 St. Andrew’s, Baie-D’Urfé, QC

===============================================

Version française      The English version precedes

 

L’Avenir de Notre Parc Bertold

Le 26 juin 2018, plusieurs d’entre nous ont assisté à la réunion de consultation publique sur l’avenir du parc Bertold. Selon l’un des citoyens qui a pris le micro, la présentation par la présidente du comité, qui a étudié la question et identifié quatre solutions possibles, est l’une des meilleures qui aient jamais eu lieu dans notre ville. Cependant, comme nous le savons tous, il incombe au Conseil municipal de décider comment aller de l’avant.

Cette décision a apparemment été prise. La Mairesse nous a informés lors de la séance ordinaire du conseil du 10 juillet dernier de la décision du Conseil de faire du Parc Bertold une aire «partagée», c’est-à-dire aménagée pour le plaisir de tous: familles, joggeurs, propriétaires de chiens et leurs animaux. Elle a ajouté qu’à cause de la complexité de l’accueil des différents types d’utilisateurs on ne devrait pas s’attendre à ce que tous les éléments de l’arrangement soient élaborés avant le printemps prochain.

Que la décision soit illégale ne semble pas déranger notre Conseil. La Loi sur les cités et villes ne peut pas être plus claire, son article 322 exigeant que «les séances du conseil sont publiques». Puisque, entre la consultation publique du 26 juin et la réunion ordinaire du conseil du 10 juillet notre conseil municipal n’a pas tenu de séance publique, on se demande même comment sa décision concernant le parc Bertold a pu être enregistrée en bonne et due forme. Il n’y a, bien sûr, rien qui empêche les membres du Conseil de se réunir à n’importe quel moment, où ils veulent et sans laisser des traces, mais il est évident que la Loi ne leur permet pas de prendre des décisions au nom de la ville en dehors des séances publiques.

Pourquoi les citoyens de Baie-D’Urfé, notamment ceux qui se sont donnés la peine d’aller aux urnes en novembre dernier pour élire le nouveau Conseil, sont-ils privés d’entendre leurs représentants débattre d’un enjeu comme le développement du Parc Bertold et de les voir voter? Conformément à la Loi.

Paul Egli, 65 St. Andrew’s, Baie-D’Urfé, QC

N’hésitez pas à m’envoyer un courriel si vous désirez commenter ce message. J’espère que vous allez encourager d’autres citoyens intéressés à se faire ajouter à ma liste de diffusion. Comme mentionné ci-dessus, si mon analyse de la gestion de Baie-D’Urfé ne vous intéresse pas vous pouvez répondre à ce courriel et demander à être retiré de la liste.

Please Leave a Reply or Comment